Léa Darrault

Danseuse

Portrait

Son parcours

Léa commence la danse classique à l’âge de 5 ans. Adolescente, lors d’un projet au conservatoire de Brive la Gaillarde elle découvre la danse contemporaine. Cela change sa vision de la danse et se décide à mener plus tard une carrière artistique. Après son baccalauréat littéraire, elle part deux ans à l’Epsedanse à Montpellier puis deux années supplémentaire au Centre de Développement Chorégraphique National de Toulouse.

À 22 ans, elle entre dans le milieu du travail de la danse et navigue de projet en projet, de compagnie en compagnie.

Son expérience

En tant que danseuse, elle vise divers types de publics et d’espaces, du très jeune à l’adulte et du théâtre à la rue. Avec les compagnies Balades, Empreintes et les Âmes Fauves, elle danse principalement en théâtre. Avec d’autres compagnies, comme le collectif A/R ou la Cie Pernette, elle investit l’espace public en danse de rue. La compagnie Carré Blanc lui fait découvrir les spectacles jeune public et la soutient dans ses projets d’écriture solo. En 2019, elle monte sa propre compagnie Klah et poursuit avec la création de sa pièce FOU.


« Le positif du métier, c’est de voyager et de rencontrer énormément de monde. C’est une passion donc un vrai partage avec les gens, émotionnellement c’est très porteur et très nourrissant, aussi pour la création. Le plus gros du négatif, c’est le fait de ne quasiment jamais être chez soi. Ce métier est très exigeant, ça peut être difficile, il peut y avoir des blessures, de la fatigue. La récompense c’est de passer devant un public et de partager tout ça. C’est un métier qui répond de son positif et de son négatif. »


Forums

Léa Darrault a participé au forum du 24 mai 2022 à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne)

Métiers