Sandrine Le Maléfant

Attachée de presse

Portrait

Son parcours

Après le lycée, Sandrine intègre une licence musicologie à Rennes. Après deux années à l’université, elle passe son BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) et travaille quelques années dans l’animation tout en continuant à se former culturellement sur le terrain en participant à des festivals dans sa région.

Elle décide plus tard de reprendre ses études et monte alors un dossier de VAP (validation d’acquis professionnels) grâces à ses expériences pour intégrer le Master 2 Direction de projets ou établissements culturels à l’Université Paul Valery à Montpellier. Elle suit également des formations sur le secteur culturel auprès d’Illusion et Macadam, l’ARDEC et l’IRMA (Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles).

Son expérience

Sandrine commence à se former sur Les Trans Musicales de Rennes, Bars en Trans et le festival Mythos. Dans le cadre de son master, elle travaille avec l’association Da Storm qui organise le festival Tout simplement Hip Hop du côté de Nîmes et assure les relations presse du festival Jazz in Marciac. À Paris, elle est responsable catering et accueil artistes sur le Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés.

En revenant sur Montpellier, elle décide de monter en 2015 sa propre structure, La Boîte à Sandrine, société de production de spectacles vivants et de relations presse spécialisée dans le développement d’artistes. Elle s’entoure d’artistes locaux comme Rose Betty Klub, Volin, Minuit 10 et pleins d’autres. Depuis 2020, elle est coordinatrice du Réseau jazz de la région Occitanie.

Aujourd’hui, elle intervient sur des structures de formation dont Illusion et Macadam, le Jam, école de jazz et de musiques actuelles, l’ARDEC et l’Université Paul-Valéry à Montpellier.


« Ce métier, c’est de la découverte constante, on ne s’ennuie pas. C’est assez exaltant en termes d’émotion.

Au démarrage, on a du mal à poser des limites entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. On travaille énormément les soirs, week-end et jours fériés lors des périodes d’exploitation de festival qui sont extrêmement intensives.

Il faut aller voir des concerts, des spectacles, être curieux. C’est génial tout ce qu’on découvre. »


Forums

Sandrine Le Maléfant a participé au forum du 10 mars 2022 à Lunel (Hérault).

Métiers