Médiateur.trice culturel.le

Métier

Pourquoi ce métier là ?

« Les plus de ce métier, c’est de rencontrer des personnes très différentes et je trouve que la diversité est une réelle richesse. Avant de faire de la médiation vers l’extérieur, il faut réussir à embarquer une équipe sur l’intérêt d’ouvrir ses portes.

Il n’y a aucune journée qui ressemble à une autre. C’est vraiment très variable en fonction des compagnies que l’on reçoit et selon les besoins des partenaires. »

Élodie Sabatier-ChastangLa Verrerie d’Alès, Pôle National Cirque en Occitanie

« Je suis en contact avec beaucoup de gens, je monte des projets en lien avec des centres sociaux, des écoles, des collèges, des lycées. On va d’abord monter un projet ensemble, puis je vais chercher les financements, communiquer sur les évènements et participer à l’organisation.C’est très varié : j’ai des journées, très administratives, de recherche de financement, de présentation de projet et des journées sur le terrain où je vais vraiment être en contact avec le public, les artistes et les partenaires pour donner du sens à mon action. Sur le terrain, je peux voir la finalité et l’aboutissement du festival avec la mise en place des concerts sur les lieux et avec, parfois, les enfants sur scène. »

« Les rencontres et échanges avec les artistes, les publics, les partenaires, savoir qu’on donne du plaisir aux gens, voir des sourires sur les visages, ça n’a pas de prix, c’est magique. » 

Pauline LepinayFestival les Internationales de la guitare

« On avait fait intervenir Cécile Grasset de la compagnie Apache dans un Ehpad pour travailler la rencontre entre la jeunesse et la vieillesse. Elle dansait au milieu des personnes âgées, de temps en temps elle leur attrapait une main, prenait un bras, elle s’asseyait sur leurs genoux et petit à petit elle leur faisait faire des légers mouvements. Elle a travaillé avec une classe de troisième autour de cet évènement.

Chaque enfant était chargé de s’occuper d’une personne âgée et de danser avec elle des mouvements et des gestes tout simples à répéter. A la fin de la semaine les personnes avaient travaillé autour de tissus, de fils et de la relation que l’on a en tant que personne âgée avec la jeunesse et chaque jeune pris une personne âgée dans ses bras et s’est mis à danser avec elle voilà. J’en ai encore beaucoup d’émotions. »

Chloé Restivo – Chargée de mission jeune public

Intervenant.e.s

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Fiches métiers

Médiateur.trice culturel.le / Animation d’activités culturelles ou ludiques / Code ROME : G1202

Fiches formations

Médiateur.trice culturel.le / Animation d’activités culturelles ou ludiques / Code ROME : G1202

  • ONISEP – Médiateur.trice culturel.le
  • ONISEP – Chargé.e de projet culturel
  • ME FORMER EN RÉGION – Gestion de projets et structures artistiques et culturelles
  • CIDJ – Médiateur.trice culturel.le