Directeur.trice artistique

Métier

Pourquoi ce métier là ?

« Mon parcours de directrice artistique est passé par des rencontres tout simplement. Je n’ai pas fait de formation pour être directrice d’un festival ou directrice artistique de la saison culturelle. J’ai une diversité, je l’ai mise à profit et je l’ai partagé. La direction artistique de la saison culturelle à Limogne consiste à rencontrer des artistes, à faire une programmation sur la période du mois de septembre à juin.

Les spectacles, je les cherche personnellement, on me donne des contacts ou alors j’assiste à des représentations. Aussi, il faut apprendre à négocier avec des structures pour qu’on puisse être en mesure de programmer tout ce qu’on a envie de programmer sachant que la conjoncture actuelle est compliquée financièrement. »

Sonia SempéréClassiCahors

« Mon métier consiste à trouver l’équilibre entre un désir d’accueillir des compagnies et des artistes sur le territoire et de trouver les moyens pour le faire. Et surtout d’encourager à la fois la création d’un côté tout en pensant au développement du territoire de l‘autre.

Les plus, très clairement de ce métier c’est d’être en contact avec les artistes, de découvrir des spectacles et de permettre qu’un spectacle puisse être vu. Le moins c’est quand je sens que le projet n’avance pas, que je suis dépendante de volontés politiques et de moyens financiers qui ne sont pas évidents à trouver. C’est parfois compliqué de convaincre pour que le projet puisse continuer à se développer dans le territoire. »

Caroline GalmotMIMA

« Nous avons des conventions avec des communes et communautés de communes pour la programmation jeune public qui s’étale des crèches jusqu’au lycée. Les compagnies sont invitées à partager leurs expériences que ce soit en musique, en danse, en théâtre, en marionnette et à chaque fois on essaie de programmer des temps de rencontres avec les élèves, des ateliers de pratiques artistiques et également des temps de rencontres autour d’ateliers parents-enfants. 

On essaie d’accueillir également chaque année 4 à 5 compagnies en résidence de création. On leur dédit un espace de travail d’au moins 8 à 10 jours de manière à ce qu’ils puissent travailler leur création tout en essayant aussi de créer des temps fort de rencontres avec le public. Il est important de se rende compte du travail que ça représente d’être intermittent du spectacle et de proposer du spectacle vivant à l’attention de la jeunesse. »

Chloé Restivo – Chargée de mission jeune public

Intervenant.e.s

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Fiches métiers

Directeur.trice artistique / Production et administration spectacle / Code ROME : L1302

Fiches formations

Directeur.trice artistique / Production et administration spectacle / Code ROME : L1302